AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Quand une nouvelle vie nous appelle...[PV Lorlyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar


▌Inscription : 24/11/2010
▌Messages : 18
▌PUF : Louli

WHO I AM ?
Once upon a time...:
Magie (3°): /
Points Année:
MessageSujet: Quand une nouvelle vie nous appelle...[PV Lorlyn] Mar 30 Nov - 22:42

Perdue. Voilà ce qui était sa situation actuelle. Autant elle se sentait à l'aise, bien plus à l'aise qu'avant, autant quelque chose la dérangeait. Elle n'arrivait pas forcément à se sentir de bonne humeur. Quelque chose en elle tournait et ne lui plaisait pas. Cependant elle n'arrivait pas à mettre une explication sur ce que c'était. Elle avait l'impression de se réveiller d'un long cauchemar dont elle n'avait aucun souvenir. Où elle était ? Aucune idée mais elle était chez elle. C'était déjà rassurant même si étonnamment elle ne reconnaissait rien. Elle ne connaissait pas la ville, elle savait qu'il n 'y avait pas vraiment de chez elle ici. Elle n'avait pas de maison, elle n'avait personne. Et pourtant, elle était sûre que c'était chez elle. Une évidence qu'elle ne pouvait expliquer. Elle se trouvait sur une plage. Une plage orange pour être plus juste. C'était étrange. Elle n'avait pas vraiment d'idée claire de ce qu'elle devait faire. Mais il fallait quitter cet endroit de toute façon pour trouver quelqu'un. Qu'on lui explique. Elle remarqua seulement maintenant que ses ailes étaient déployées. Elle les fit bouger un peu. Noires... Elles étaient noires. Elle était un ange déchu. Mais elle ne savait plus pourquoi. Cela éveillait en elle un sentiment très déplaisant, une envie de faire du mal...mais toujours pas d'explication sur la raison de ce sentiment. Tant pis. Elle se mit en route et découvrit petit à petit le nouveau monde dans lequel elle avait débarqué. Elle mit un petit temps à trouver la civilisation et elle rangea ses ailes qui formèrent désormais un tatouage dans son dos. Même si elle se sentait apaisée, elle ne respirait pas la joie de vivre. Sa robe était noire comme ses cheveux montés en deux couettes. Son vernis étaient noirs, les longes manches/voiles placés indépendamment à ses bras étaient blancs, ses hautes chaussettes étaient noires et ses hauts talons tout autant. Elle n'avait pas d'autres affaires, pas de sacs, pas de vêtements de rechange. Elle débarquait réellement, mais étonnamment quand elle le révéla, un peu à contre coeur car elle n'avait pas envie de discuter, à la première personne qu'elle rencontra, celle-ci ne parut pas surprise et lui indiqua le chemin qu'elle devait prendre pour retrouver apparemment une école. Chemin qu'elle emprunta peu de temps après pour se retrouver devant l'énorme bâtisse où apparemment son nouveau destin l'attendait. Elle n'en était pas convaincue et elle ne savait pas si elle avait envie d'être là bas, mais puisqu'il paraissait qu'elle devait s'y rendre, autant y aller, elle aviserait par la suite.

Elle monta les escaliers et entra dans l'établissement. Il y avait une ou deux personnes éparpillées dans le grand hall, mais il n'y avait pas forcément beaucoup de monde non plus. Elle observa l'immensité du lieu. Elle devait reconnaitre que c'était beau et majestueux. Allait-elle rester ici ? Et pourquoi ? Il lui semblait qu'elle voulait faire quelque chose... Qu'une motivation la faisait vivre. Mais rien ne lui revenait. Tout n'était que brouillard. Elle décida à bouger un peu et elle avança. Elle vit un panneau à sa gauche où il semblait y avoir une missive réservée aux nouveaux. Elle s'avança lentement et lu l'écriteau. Elle fronça légèrement les sourcils C'était quoi cette histoire ? Il était vrai qu'elle n'était pas du tout inquiète. Plus perdue, mais sans pour autant ressentir un mal être clair. Elle relut une deuxième fois l'écriteau. C'était quand même surprenant. Ainsi ils étaient dans un monde qui comprenaient des personnes de différentes dimension ? C'était un pouvoir très fort... D'où venait-elle ? Elle ne savait plus. Elle avait l'impression de venir de ce monde-ci et de nul part d'autre. Pourtant elle venait d'ailleurs. Il était écrit. Elle n'aimait pas trop l'idée qu'on l'ait manipulée. Oui car c'était sûrement le cas. Pourquoi ferait-on ça pour l'aider ? Mais à cette pensée elle sentit comme une onde plutôt positive s'ancrer en elle, qui apaisait ce côté négatif en elle. C'était vraiment surprenant ce monde. Néanmoins, elle voulait plus d'informations. Elle n'avait pas trop envie de suivre gentiment les indications. Donc apparemment elle devait aller trouver un surveillant. Bon...Et bien elle allait aller le faire. Elle ne savait pas très bien où cela se trouvait. Elle regarda autour d'elle à la recherche de la porte ou d'une indication qui lui montrerait le chemin. Lorsqu'elle eut trouvé, elle s'y rendit restant fixée sur l'indication du chemin et sans faire exprès, elle heurta de son épaule, l'épaule d'une autre personne. Elle lui jeta un rapide coup d'oeil en s'arrêtant. Elle regarda le chemin qu'elle devait prendre mais, même si elle n'en avait pas envie, quelque chose la poussa à regarder davantage la demoiselle, car apparemment c'était une demoiselle pour s'excuser. Elle la regarda donc un instant avant de parler.

"Veuillez m'excuser..."


Elle n'était pas vraiment chaleureuse. Ce n'était pas parce qu'elle avait oublié ce qui faisait d'elle ce qu'elle était que tout avait disparu. Certes quelque chose l'apaisait mais le mauvais incrusté en elle n'avait pas été occulté entièrement, loin de là. Elle attendit simplement ensuite en regardant la personne qui avait arrêté sa route. Elle allait sûrement se remettre en route après un instant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


▌Inscription : 15/11/2010
▌Messages : 14
▌PUF : Bm
MessageSujet: Re: Quand une nouvelle vie nous appelle...[PV Lorlyn] Ven 3 Déc - 21:17


Un paysage blanc. Et quel étrange vision que celle de l'hiver. De jolies petites choses, tombant de cet immense ciel. Inaccessible et infinie ciel blanc. Le paysage hivernal à quelque chose de magique, ou bien est ce seulement ce monde ?
Les flocons étaient bien épais, et ne touchaient le sol qu'après une belle danse qui paraissait interminable. Qui pourrait rester insensible à cette poésie gratuite qu'offrait la nature ?
Certainement pas l'adolescente aux cheveux couleur de flamme. Cela faisait bien quelques minutes qu'elle restait là, comme bouche bée devant ce spectacle fantastique. Elle regardait la neige comme si c'était la première fois. Elle en avait pourtant vécue des saisons fraiches, pas loin de dix huit, et pourtant elle avait l'impression de la vivre pour la toute première fois. Elle retrouvait la magie des débuts.
Elle ouvrit la fenêtre. La froideur de l'air lui brula les joues, et elle ferma les yeux un court instant. Une main s'aventura à l'extérieur, et attendit, patiemment, qu'une joli flocon se pose au creux de sa pomme. Lorlyn l'observa un moment, avant que l'eau solide ne se laisse aller à une phénomène de fusion. La jeune fille prit une bonne bouffé d'air froid, puis referma la fenêtre.

Une bonne journée s'annonçait. Lorlyn allait se changer, troquant un pyjama contre une tenue hivernale. Un pull à large col, porté de travers laissant apercevoir une épaule et une bretelle de top. Il était coordonné avec un jean simple et des baskets. La jeune fille ne prit pas la peine de brosser ses cheveux, et les noua simplement en une queue de cheval. Mal faite en plus. Elle n'avait jamais eu de don pour se faire de jolies coiffures.

Pas de cours aujourd'hui, journée de repos bien mérité. Elle allait en profiter pour réviser quelques cours, et pourquoi sortir s'amuser dans la neige. Elle prit un livre d'alchimie, et monta sur son balais. Elle se mit en route pour la bibliothèque. Elle passa tout d'abord par le hall. Il fallait absolument qu'elle vérifie le panneau d'affichage.

Le grand hall était pratiquement vide comparé aux jours de cours et aux heures de pointe. Elle pensa vivement que tout le monde était à l'extérieur. Elle jeta un coup d'œil à l'extérieur et remarqua avec amusement qu'une bataille de boule de neige s'était organisée dans le jardin. Le vieil arbre aussi était de la partie. Certain élèves étaient recouvert de neige, mais ça ne semblait pas les déranger outre mesure. Quelle magnifique saison. Elle resta là, un moment, les yeux béant, un sourire aux lèvres. Même si elle avait envie de les rejoindre, elle sentait aussi bien à l'intérieur, au chaud.

Alors qu'elle était en pleine admiration de la scène de jeu, quelque chose la huerta sans prévenir. Elle manqua de perdre l'équilibre et de tomber de son balais. Au lieu de ça, l'objet se décala tout seul sur le coté après le choc. Lorlyn détourna les yeux du jardin pour examiner la chose qui venait de la perturber.
C'était une fille, sombre. Cheveux et vêtements noirs. Elle avait l'air résolument triste, et Lorlyn ne pu s'empêcher de la dévisager comme si elle était un monstre. Elle semblait perdue, et ce regard. Oh la rousse le connaissait si bien. Elle n'avait même pas à regarder l'esprit de la jeune fille. Elle était sure qu'elle était nouvelle, ça se voyait trop ...

La fille s'excusa de manière trop froide pour Lorlyn. Celle ci lui fit un grand sourire.

    « C'est pas grave, t'inquiète pas pour ça. »


Cette étrange impression, ce vide soudain. Manifestation d'un pouvoir qu'elle ne contrôlait visiblement pas encore.
Un cris, horrible. Et la peur. Il faisait nuit, et froid. Encore un autre cris et cette poussée d'adrénaline. Du sang, et de la haine. Autant de flash sous forme d'image et de sensation qui emplissait le corps de la sorcière. Un dernier cris interrompis l'action du pouvoir. Avec l'expérience, la sorcière avait appris que ses visions ne se manifestaient qu'en présence de la personne qui les avait vécu. En l'occurrence, ici, il n'y avait qu'elle et la fille nouvelle venue.
La rousse ne put pas interpréter ses visions, elles étaient bien trop courtes et successives. Son sourire s'évapora. Elle reprit son souffle ( elle avait prit la mauvaise habitude de s'arrêter de rester pendant la manifestation de son pouvoir ). Elle posa de nouveau son pouvoir sur la nouvelle, et son sourire réapparut.

    « Je m'appelle Lorlyn, et bienvenue à l'école d'Aslways !  »


Elle semblait joviale et totalement intéressée à l'arrivée de la nouvelle.

    « Je peux savoir ton prénom ? Tu as peut être besoin d'aide. Si jamais je suis là, je commence à avoir l'habitude d'accueillir les petits nouveaux ici.  »

Elle se mit à rire, puis posa les pieds au sol. Elle prit son balais à la verticale, comme si elle allait balayer. Au lieu de ça elle le lâcha. Alors que tout balais normal aurait du tomber, celui ci ne bougea pas, et comme pour tester sa robustesse, Lorlyn s'adossa à celui ci. Il ne bougea pas d'un poil. Bienvenue dans notre monde. Celui où tout est possible ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


▌Inscription : 24/11/2010
▌Messages : 18
▌PUF : Louli

WHO I AM ?
Once upon a time...:
Magie (3°): /
Points Année:
MessageSujet: Re: Quand une nouvelle vie nous appelle...[PV Lorlyn] Sam 11 Déc - 19:11

Lenia regarda la demoiselle sur son balais. Autant elle ne fut pas choquée forcément autant ce n'était quand même pas vraiment habituel. C'est vrai qu'ici elle allait rencontré nombreuses personnes avec des pouvoirs et de races différentes comme l'avait gentiment informé l'affiche à l'entrée de l'école. C'était étrange qu'elle ne l'ait pas vue parce que concrètement elle était quand même assez voyante. Mais c'est vrai qu'elle était quelque peu désorientée. Calme mais désorientée. S'en foutant à la fois de tout et en même temps cherchant un point de repère concret dans ce tumulte et cette nouvelle vie. Cette jeune fille avait l'air rayonnante et pleine de bonne volonté. Tout le contraire d'elle. C'est vrai qu'elle n'avait pas envie de sourire, pas envie de faire des efforts. C'était étrange mais même si elle ne se souvenait pas de son passé, elle sentait bien que la joie de vivre n'était pas la caractéristique première de sa vie. Elle ne savait pas pourquoi mais ça lui allait parfaitement. Cela ne la dérangeait pas le moins du monde. Il y avait quelque chose qu'elle n'aimait pas dans les gens. Elle ne savait pas quoi exactement mais tout lui paraissait faux, hypocrite, intéressé... Pourtant la jeune fille devant elle ne lui avait strictement rien fait, ne lui avait rien dit non plus qui pourrait lui faire penser ça. Pourtant...c'était bien présent en elle et ça ne comptait pas partir de si tôt.

La jeune fille en face d'elle était belle concrètement. Elle avait de magnifiques cheveux ondulés, flamboyants et d'une couleur chaude. Ils étaient bien volumineux que les siens raides, en baguettes. Elle avait également des formes féminines prononcées. Physiquement elle était en quelque sorte l'opposée d'elle-même. C'était une belle jeune demoiselle. Elle se demandait ce qu'elle était. Enfin une demoiselle sur un balais, si on se basait sur la croyance humaine, dont elle n'avait aucune idée de la provenance, elle serait une sorcière. Mais elle n'en était pas sûre du tout. Après tout à part les anges et les humains, elle n'avait jamais côtoyé d'autres races. Enfin du moins consciemment. Après tout elle ne savait pas du tout si d'autres personnes de races différentes avaient croisés son chemin. Mais ce n'était pas important. Après tout elle pourrait clairement découvrir tout ceci dans ce monde qu'elle connaissait sans connaitre.

Elle allait se mettre en route et elle fut surprise un peu que la demoiselle continua de lui parler au point de même vouloir connaitre son nom. Pourtant elle n'avait pas été ni attrayante ni même vraiment agréable. Qu'est ce qui pourrait faire qu'elle voudrait continuer à lui parler? Elle n'en avait pas la moindre idée...Mais bon tant qu'à faire, autant répondre. Elle n'avait rien à perdre. Elle attendit cependant, la voyant descendre de son balais et elle la regarda s'y appuyer. Elle resta un moment silencieuse avant de parler.

"Je m'appelle Lenia. Je viens effectivement d'arriver. Je ne sais pas du tout où je fois vraiment me rendre."

Elle regarda la jeune demoiselle avant de regarder autour d'elle. Elle observa la porte de la personne qu'apparemment elle devrait aller trouver. Mais elle ne savait pas. Elle regarda la jeune fille de nouveau.

"Il y a quelque chose à faire particulier ? J'ai cru comprendre que je devais aller m'adresser là bas ..."

Elle montra du doigt la porte en question. Elle n'avait pas vraiment changé d'air, ni d'expression. Elle semblait toujours loin et détachée. Elle ne savait pas trop ce qu'elle allait faire ici. Elle n'avait pas vraiment de but. Elle allait sûrement s'installer ici et suivre les cours...sans savoir dans ce qu'elle ferait sur le long terme. Mais bon une chose à la fois. Peut-être devrait-elle trouver un boulot aussi, histoire d'avoir de l'argent. Elle verrait... C'était pour plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


▌Inscription : 15/11/2010
▌Messages : 14
▌PUF : Bm
MessageSujet: Re: Quand une nouvelle vie nous appelle...[PV Lorlyn] Lun 20 Déc - 19:52



C'était plutôt étrange. Avant elle n'aurait jamais ressentie de telles choses. C'était comme si elle pouvait savoir avant tout vers quelle magie les gens allaient se tourner, et bizarrement, ceux qui ont penchant pour la magie noire lui donnaient des frissons. En ce moment même, elle en avait. Elle n'avait pas froid physique, mais à l'intérieur d'elle même, elle se sentait comme face à un blizzard immense. La nouvelle n'était sans doute pas une sainte. Lorlyn non plus si on allait dans ce sens, mais elle avait choisie de prendre un tout autre chemin, un chemin qui a ces yeux, étaient le meilleur. Celui de l'entre aide, de l'amitié, de la sincérité et de la gentillesse. Elle pensait vivement qu'un sourire valait mieux que mille querelles. Et puis sa spécialité de sorcière devait, d'après elle, et d'après la vieille dame du monde neutre, servir à une noble cause. Elle se devait d'aider les autres. C'était dans sa constitution, et n'est il pas vrai que chaque être doit agir selon celle ci ?

Lorlyn, fidèle à elle même, et à ses principes, fit de nouveau un jolie sourire en entendant le prénom de son interlocutrice. Lenia n'était pas un prénom courant aux yeux de l'adolescente, mais il était plutôt agréable. Lenia confirma aussi qu'elle était bel et bien nouvelle. Notre sorcière avait l'œil et le bon pour ce qui est des nouveaux. Elle se rappelait elle même de son entrée dans l'école, il y a de cela quelques années, et à quel point elle sentait des contradictions dans ces sentiments. Elle avait l'impression d'être arrivée là où devait être, là où elle aurait du naitre, mais elle se sentait terriblement seule et perdue.

La jeune nouvelle continua son petit discours, et Lorlyn l'écouta attentivement, comme si c'était de son devoir de l'accueillir et de l'aider à bien s'intégrer. La sorcière fixa un moment le bureau des surveillants qui était ouvert, et d'où certains bruits s'échappaient.

    «Hum en effet tu dois aller làbas en premier lieu. Les surveillants vont te faire remplir une tonne de papiers. C'est le plus fastidieux, l'administration ... Mais ça devrait aller, c'est comme si tu remplissais ton dossier, le dossier qui te servira de passe port pour vivre dans notre monde. »


Notre monde. C'était la première fois que Lorlyn l'appelait comme ça. C'était la première fois, depuis son arrivée, qu'elle se sentait vraiment chez elle, et qu'elle avait l'impression de n'être jamais arrivé. Il lui semblait qu'elle vivait là depuis toujours. Cette pensée la fit sourire. Oui, elle chez elle à présent.

    « Tu as le temps pour les remplir, je pense que tu as la journée. Mais n'oublies pas de leur rendre, car sinon ils ne te donnent pas la clé de ta chambre. Et puis bon, ça serait bête d'être ici et de finir sans abri, surtout que ce n'est pas vraiment ce que veux cette école. »


Un nouveau sourire, encore plus sincère que le dernier. Lorlyn prit son balais à pleine main, puis se mit en route vers le fameux bureau bruyant à pied.

    « A oui ! Ici tu croiseras des personnes de races très différentes. Des sorciers, des magiciens, des démons, des vampires, des fantômes, même si les fantômes ne viennent pas souvent en cours, des loups garous ... Fait gaffe aux vampires et expires de 4°. Ils sont dangereux, même si tu ne peux pas mourir dans l'école. Il y a un sortilège qui t'en empêche. Tu apprendras ça en cours normalement. »


Elles étaient arrivée. Un grand bruit de fracas fit sursauter Lorlyn. Le cri d'un surveillant en colère retentis. Une forme animale s'échappa d'un bureau en toute vitesse. C'était le chat de l'école Paytenron. Lorlyn l'avait toujours vu dans ses lieux, et ne se passe pas de sa compagnie. Elle attrapa l'animal à la volée, et le présenta à Lénia.

    « Voici Paytenron, le chat qui appartient à ... l'école dirons nous. Elle est super gentil, je l'adore, hein Pay' ? »


Le chat ronronnait, mais lorsqu'il vit un des surveillants sortir en toute hâte, il se débâtit pour s'échapper au plus vite. Lorlyn le lâcha aussitôt, craignant une griffure féline.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand une nouvelle vie nous appelle...[PV Lorlyn]

Revenir en haut Aller en bas

Quand une nouvelle vie nous appelle...[PV Lorlyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aslways :: « Le hall -
Sauter vers:

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit