AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[RP d'arrivée] Entre rêve et réalité [PV: Katsuki Ayako]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar


▌Inscription : 20/11/2010
▌Messages : 18
▌PUF : Mayu ~

WHO I AM ?
Once upon a time...:
Magie (3°): /
Points Année:
MessageSujet: [RP d'arrivée] Entre rêve et réalité [PV: Katsuki Ayako] Mar 23 Nov - 20:32

    Je me sentais toute bizarre à présent, comme libérée d'un poids. Pourtant, je n'avais pas rêvé. C'était bien un vampire qui s'était introduit chez moi. Ou alors je délirais complètement et je rêvais. Ce qui n'était pas impossible. Les vampires n'existent pas, pas plus que les loups garous, les licornes, les dragons et toutes ces créatures que l'on trouve dans ces romans de Fantasy. Pourtant, je sentais un sol dur et froid sous moi. Cela ne pouvait être mon lit qui était bien confortable, bien douillet, bien chaud avec masse de couvertures pour que je m'y sente bien. Ce rêve était très réaliste dites moi, je me serais crue allongée sur un trottoir en ce moment même. Mes cheveux volaient au vent et j'avais froid. La froideur du sol n'arrangeant pas le choses, j'étais frigorifiée dans mon habit de nuit. Mais je n'avais pas peur. Ce n'était qu'un rêve. J'allais me réveiller en criant et ma domestique accourrait pour voir ce qu'il se passe. Je la rassurerais et tout rentrerait dans l'ordre. J'oublierais ce rêve pourtant assez agréable. Je ne sais pas pourquoi, je me sentais un peu libérée de ma tristesse. Un sentiment de plénitude m'envahissait petit à petit et j'avais de moins en moins envie de me réveiller. Dans ce rêve, mes parents n'étaient pas et ne me lançaient plus ces regards accusateurs qu'ils avaient parfois. Ils ne pouvaient pas me pardonner mon impuissance par rapport à la mort de ma sœur.

    Je décidai de prendre le risque d'ouvrir les yeux et de voir ce qui se passerait. Je les ouvris et découvris un monde nouveau. Comme pour m'assurer de mon état, je portais la main à mon cou. Une boursouflure qui me tenait lieu de cicatrice était placée à l'endroit précis où le « vampire » m'avait mordu dans mon rêve. Je commençais de plus en plus à croire que ce n'était pas un rêve et cela m'inquiétait. Tout cela était trop réel et trop imaginatif pour que cela puisse sortir de mon esprit. Les odeurs, les couleurs, tout était tellement différent. J'étais sûre d'être dans un autre monde, une autre dimension finalement. Les gens n'avaient pas les mêmes habits et je me sentais toute petite dans cette foule compacte. Il devait surement se passer quelque chose près de là où j'étais mais mon regard s'arrêta sur un immense bâtiment qui se dressait au loin. Je décidais de reprendre mon sang-froid et d'aller me renseigner là-bas. Je ne pouvais pas rester là à rien faire.

    Je m'étais perdue plus d'une fois dans les petites rues de cette ville pour le moins surprenante. Les gens avaient l'air différents eux aussi. Ils semblaient tous éprouver ce sentiment de plénitude qui s'installait désormais profondément en moi. Bien que je sois seule dans une ville qui m'est totalement inconnue, je n'avais pas peur. Pas peur du tout même. Je ne sais pas pourquoi, je ne me sentais nullement menacée par un quelconque individu, même dans les ruelles, tout semblait calme et sans histoire. De cette ville émanait un sentiment de sureté assez étrange. Je ne me suis jamais autant sentie en sécurité. Je souriais toute seule. Imbécile non? Je n'ai jamais aimé les gens comme cela, surtout après le décès de ma sœur. Je ne supporte plus les gens heureux, mais là, je me sentais presque heureuse. J'espérais être morte. Était-ce donc cela l'au-delà? En tout cas cela en avait l'air. Peut-être pourrais-je un jour retrouver ma sœur dans ce dédale de rues toutes identiques.

    Je tombais enfin sur le bâtiment que je visais. Il était grand et somptueux. Ce que cette bâtisse avait l'air vieille! Encore plus que mon manoir je crois. Je n'arrivai pas à le quitter des yeux. Il attirait mon regard comme un aimant. Je décidai de rentrer par le grand portail resté ouvert. Un panneau d'affichage était dans l'entrée et indiquait:


    Spoiler:
     

    Cela me mit dans tous mes états. Je ne reverrais jamais ma famille. Finalement, était-ce une si mauvaise chose? Des pouvoirs? Je suis donc une vampire si j'ai été mordue? Tant de questions se bousculaient dans mon crâne que cela me donna mal à la tête. Je restais un long moment immobile, les bras ballant, le regard vide, essayant d'ordonner correctement mes pensées. Justement, en parlant de pensées, des mots arrivaient dans ma tête, des bribes de phrases incompréhensibles. Je ne comprenais plus rien de ce qui m'arrivait et mes larmes montaient. Je pris la première personne qui passait par là, une fille qui avait l'air d'être à l'aise ici, et lui demandai, pleurant à moitié:


    « - Aide moi à me repérer ici, je t'en supplie, je suis perdue »

    Je n'étais vraiment pas contente de ma phrase mais les mots étaient sortis tous seuls. Espérons qu'elle gardera ce moment de faiblesse de ma part pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


▌Inscription : 03/08/2009
▌Messages : 1493
▌PUF : Aki'
▌Âge : 25
▌Where : In my head!
▌Humeur : Ca te regarde peut-être??? xD

WHO I AM ?
Once upon a time...:
Magie (3°): Noire
Points Année: 0
MessageSujet: Re: [RP d'arrivée] Entre rêve et réalité [PV: Katsuki Ayako] Mar 30 Nov - 19:23

    Comme à son habitude, Katsuki resta seule assise à sa table alors que tout les autres élèves ayant assister au cours se levaient dans une cacophonie de bruit de chaise et de conversation animé. Il y eu des éclats de rire, des aux revoir jeter par dessus une épaule, des bruit de bousculade, puis tout s'estompa et la salle de classe fut vide. Et silencieuse. Le professeur avait été le premier à quitter le cours, allez savoir pour quelle réunion ou pour quel envie de fuir, et à part la jeune femme assise à une table du fond, près de la fenêtre, la salle était déserte. Ce n'est qu'a ce moment qu'elle releva les yeux de sur son dessin. On aurait pu croire qu'elle était tellement concentré sur son travail qu'elle n'avait pas remarquer la fin du cours. Erreur. C'était voulu.

    Cheveux coupé courts d'un noir de jais, des yeux couleurs d'argent et aussi fine en taille qu'en grandeur, la démone se redressa, s'adossant avec un léger soupire sur le dossier de sa chaise en lançant un regard critique vers son dessin. Le thème du cours de dessin de cette journée avait été le cours humain. La feuille qui avait été vierge moins d'une heure plus tôt était désormais parsemée d'esquisses faites rapidement à la mine avec des lignes simples et épuré. La silhouette d'une femme, plusieurs essaie de mains, un bras, diverses bouche et paires d'yeux expressifs... Et plus ou moins au centre de la feuille, trônant dans un lieu dans décors, flottant dans le vide des autres esquisses, en traits bien défini, plus foncé, travaillé, l'esquisse principale. Il s'agissait d'une jeune femme, sans vêtement aucun, comme le voulait la règle du cours sur l'analyse corporelle, de dos. La femme avait croisé les bras devant elle et ses mains apparaissaient l'une sur son épaule droite, l'autre sur sa hanche gauche. On devinait la tête de la femme, dont les courts cheveux retombaient lâchement, penché vers l'avant. Le dessin présentait en des lignes parfaites les traits du dos et des jambes, de la fine courbe des hanches, de la colonne, des omoplates... Un dessin sublime, frappant de réalisme, et qui, malgré la nudité et la position de la femme, n'impliquait en aucun cas quel qu'on que pornographie.En fait, une impression de détresse, de solitude et de douleur émanait du dessin. Comme un cris, un hurlement contenu derrière le masque doux et épuré d'un calme atterrant, en toute simplicité.

    Kat' se passa une main entre les mèches courte de sa chevelure rebelle, rejeta la tête vers l'arrière et poussant un autre soupire. Si le dessin, qu'elle pratiquait pour elle même, dans le but de ne pas étouffer, tuer à petit feu par elle même, il avait parfois l'effet exaspérant de lui rejeter une réalité qu'elle tentait de fuir au visage.Son professeur allait adorer son dessin, elle le savait, tout comme tout les derniers qu'elle lui remettait. À lui, comme à tout ses autres professeur d'arts à vrai dire... Pour cela, il n'y avait pas à dire, Kat' était loin d'en être à sa première esquisse, et ses professeurs s'entendaient pour dire qu'elle avait une technique excellant et une main innée. Kat' était toujours resté de glace devant ses commentaires. Premièrement, elle ne dessinait pour personne d'autre qu'elle même. Que ce fuse la 9e merveille du monde ou la pire atrocité qui n'est jamais été inscrite sur une feuille de papier, elle n'en avait rien à faire. Ses dessins étaient à elle. Pour elle. Et représenteraient toujours la même chose. Et deuxièmement, jamais ses dessins n'étaient à la hauteur de ses attentes. Toujours, elle devait se dépasser. Se dépasser elle même, et pas les autres. De ce fait, jamais elle ne pouvait considérer un dessin comme le faisait les autres lorsqu'ils posaient les yeux sur l'un des rares feuilles qu'elle laissait à la vue de tous. Car en fait, rare était ceux qu'elle laissait poser les yeux sur son travail, même ses professeurs, qui eux n'avaient eu droit jusqu'à maintenant que de voir les travaux obligatoire que Kat' leurs avait remis. Ses dessins étaient la concrétisation de ce qui se trouvait au fond de son âme, et cela, personne n'y avait accès.

    La jeune démone referma d'un mouvement habile de la main le grand cahier à dessins qui se trouvait devant elle, se soustrayant à la vue du dos de la femme, si lisse... si parfait... auquel elle n'avait pas pu graver la vérité. C'était un travail à remettre pour analyse alors... pas question d'en laisser trop passer! Déjà qu'elle n'avait pas pu retenir l'émotion qui s'en dégageait... Il ne fallait pas pousser trop loin tout de même...

    Elle traversa la salle déserte, ne laissant derrière elle que le bruit de ses pas et une chaise vide. Dans les couloirs aussi, le silence était pénétrant. Les rares élèves et professeurs qui n'avaient pas encore quitter les lieux ou qui se rendaient au cours particuliers du soir marchaient en silence sans lui accorder d'attention particulière. Comme d'habitude. C'était reconnus, lorsque les derniers cours de la journée se terminaient, pas moins de 5 minutes après 6 heures, il n'y avait presque plus un chat dans l'école. Du moins... dans le bâtiment des cours. Tout étaient partis se retrouver quelque part en ville, dans la cours ou dans les résidences. Ce qui arrangeait la démone. Katuski s'inscrivait la plupart du temps à des cours en après midi, se terminant tard, pour ainsi ne pas avoir à se taper la foule en délire qui arpentait l'école durant les heures plus tôt. Les foules, elle les évitait comme la peste. La seule idée de devoir se retrouver coincé dans une marrée de gens, d'être inévitablement frôlée, touché, bousculer... la rendait malade. Et toujours, cela ce terminait mal. Même très mal.

    La tête ailleurs, repensant au dessin qu'elle venait de terminer et se demandant si elle ne ferais pas mieux d'en recommencer un autre pour le présenter à son professeur, Kat' quitta le Bâtiment des cours et se rendit à la bâtisse principale du collège. Avec le récent remaniement des chambres, compte tenu du nombre croissant et incessant d'élèves débarquant au collège, la direction avait émit une semaine plus tôt l'avis suivant : Tout les élèves allaient désormais être placer deux par chambre. Je vous laisse imaginer l'état d'esprit dans lequel cette nouvelle avait foutue Kat'... Mais jusqu'à ce matin, elle avait repousser la question. On l'avait relocalié dans une nouvelle chambre, mais comme elle n'avait pas signaler une quel qu'on que préférence pour un compagnon de chambre, on l'avait laisser tranquille et seul jusque là. C'était en sortant de sa chambre pour se rendre à son cours que la démone avait aperçu la note épinglé à sa porte. Elle était convoqué aux bureau des surveillants chargé de l'affaire pour la dite question. Son moral avait tombé pile à ce moment là.

    Inutile de préciser que si Kat' se tenait éloigné le plus possible de tout le monde, ce n'était pas par hasard. Une simple antipathie générale en était la cause selon certain, et selon d'autre, son caractère bien trempé la rendait infréquentable. Et c'était cela qui apparaissait aux yeux des autres. En réalité cependant, tous étaient loin de se douter qu'elle faisait cela pour eux tous, et uniquement pour eux. Sa seule présence était un danger, une ombre de malchance et de malsain. Elle ne supportait plus de faire du tord à qui que ce soit. Mais malgré tout, il était vrai de dire que son caractère n'aidait en rien... Bref, tout ça pour dire que la perspective de vivre dans la même pièce que quelqu'un, ce qui impliquait proximité et beaucoup trop de temps en présence d'une autre personne lui donnait envie de sauter en bas du 5e étage du Bâtiment B! Et l'histoire, par delà tout ça, était encore plus compliqué...

    Le Hall était presque désert, ce qui n'empêcha pas pour autant la démone de se faire interloquer, à peine eu-t-elle fait 10 pas dans l'entré. Il s'agissait d'une jeune fille, en chemise de nuit... qu'est-ce qu'elle foutait habiller comme ça à l'automne celle-là?... l'air perdu et les larmes aux yeux. Ha bon... là ça commençait à s'éclaircir. Et à exaspérer Katsuki. Nan mais c'était quoi cette idée de toujours la faire tomber sur les nouveaux, aussitôt qu'elle posait les pieds dans cet endroit!? Elle en avait pas déjà assez avec sa malédiction, fallait en plus qu'elle attire les nouveau comme un fast food attirait les mouettes?! Bon... on se calme... mauvaise comparaison. Mais tout de même. Chaque fois, cela la conduisait dans des situations impossible, qui tournait le plus souvent au vinaigre - rappelons que sa seule présence rendait les gens mal à l'aise, malade, agressif ou leur octroyait une peur irrépressible et incongrue - et dieu sais qu'elle en avait vécu une et une autre! L'image d'un jeune homme qu'elle n'avait pas vue depuis longtemps maintenant commençait à se dessiner à son esprit, mais avait qu'il ne prenne forme définitivement et serre le coeur de la démone, les paroles de la jeune fille qui venait de l'approcher le chassa de son esprit. Et ses paroles confirmèrent sa première impression : C'était bel et bien une nouvelle...

    Elle se dégagea de sa prise d'un mouvement brusque mais assez subtil pour ne pas attirer trop l'attention et recula imperceptiblement avant de lui faire face. Elle n'aimait pas la proximité et ne supportait pas qu'on la touche. D'une voix égale, un peu détaché - tentant de réprimé son sarcasme naturel et son envie de foutre le camp - , elle inspira un bon coup et rétorqua :

      " Laisse moi deviner, tu viens d'arriver ici non? Bon... Comment tu t'appel? "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-ground.forum-actif.net/

[RP d'arrivée] Entre rêve et réalité [PV: Katsuki Ayako]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aslways :: « Le hall -
Sauter vers:

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com